Pékin, deux, trois…

P1070289

La Chine ça a commencé comme ça : un réveil, que dis je, plutôt une émergence douteuse, yeux collés et résidu de bave en coin de bouche ( miam miam !! je sais que de suite tu te sens plus proche de nous !! ) après une nuit plutôt agitée dans le wagon. Le soleil se lève tranquillement dans des reflets roses poudrés… petit plantage de décors bucoliques parce que j’aime bien bien bien !!! Par la fenêtre le paysage se déroule: les campagnes pauvres aux maisons de fortune contrastent avec les villes et leurs hauts building en construction … les infrastructures ultras moderne, les citées dortoirs et les champs à perte de vue…

P1070191

Les montagnes et les montagnes encore aux pics effilés… dans le wagon, les passagers eux aussi émergent doucement.

P1070325

Les paysages défilent et défilent encore, les cheminots s’activent le long des rails, les sacs plastiques et les déchets jonchent le bord de la voie…

P1070579

La pollution sur terre et dans les airs sous la forme de grosse fumée noire qui s’échappe des cheminées des usines… elle fait disparaitre le rose du ciel…Pékin approche !!!

17408204_10155294415074873_1250307086_o (1)

La gare centrale de Pékin est une fourmilière géante, premier pas sur le sol chinois… Les monstres chargés sur le dos, titubants entre les passagers pressés visés à leur téléphones portable, l’aventure chinoise commence, midi sonne à la grande horloge…

P1070407

Les Hutong :

On dit des hutongs qu’ils sont l’âme du Pékin d’autrefois… surement pour notre côté vintage décallé, amateur de poussière. C’est surement pour ces raisons (ou pour d’autres plus obscures ) que nous avons élu domicile dans ces vieux quartiers.

P1070389

Labyrinthe de ruelles étroites aux longs murs ponctués de portes de bois, des petites habitations s’ouvrent sur les cours carrées appelées « Siheyuan » autour desquelles toute la vie s’organise, c’est là la particularité des maisons pékinoises.

P1070387

Comme dans un véritable village, ces quartiers vieux de 700 ans possèdent leur écoles, leur commerces, leur temple et leur toilettes publiques qui fleurissent vraiment partout, partout, partout,  vestige d’une époque où l’on ne pouvait pas déféquer en paix chez soi…

P1070577

 ( sans transition… )

P1070397

Les pékinois y circulent principalement à vélo ( ou tout engins à roues s’en rapprochant ), tu ne seras donc pas étonné d’apprendre qu’à la place des coups de klaxons, tes balades seront animées par les coups de sonnette.

P1070509

P1070501

Et ne t’y trompe pas c’est pas pour autant que tu seras plus tranquille pour autant, les vélocypédistes sont nombreux…donc colle a droite si tu ne veux pas perdre une jambe, un orteil ou pire… un bout d’oreille.

P1070513

Les places sont souvent le terrain de jeux favoris des pékinois où ils passent leur temps à s’adonner à tout un tas d’activités pouvant aller de la partie de maghong ou de dames chinoise, au lancer de diabolo, aux séances de tai chi.

P1080430

Mais encore se lancer dans de folles sessions de balle kai ( sorte de volant de badbington qu’il faut s’envoyer de l’un a l’autre avec le pied )…

P1070411

Aussi étonnant que cela puisse paraitre il y de nombreuses enseignes de friperies à Pékin, teintée à la mode américaine des années 80 (ou comment se croire dans la Death Valley alors que tu te trouve a une moitié de globe de là dans un pays aux coutumes vieilles de centaines d’années…) L’improbable est le quotidien du voyageur…

P1070515

Au coucher du soleil, c’est toute une vie qui fourmille, les épiciers et les artistes de rues laissent place aux vendeurs de rues, la street food à la mode chinoise… les odeurs de sauce soja et de raviolis grillées viendrons te chatouiller les narines, les files d’attente parfois impressionnantes se forment devant les stands de jian bing ou de noodels…

P1070503

Le métro :

Si la vie à la surface du plancher des vaches (oui c’est redondant !!) est tout le contraire d’inactive, il n’en est pas moins dans les bas fonds… c’est même ici que le terme fourmilière trouve tout son sens. Le plan du métro est arachnoïde, les lignes se croisent, s’entre croisent, elles forment des cercles parfaits ou s’éclatent du centre vers la périphérie de la mégalopole.

P1000424

En Chine les couloirs des métros sont des lieux de vies à part entière, on peux y faire ses courses, les magasins, aller chez le coiffeur et même y prendre ses repas… une ville sous la ville.

IMG_4755

Dans les rames, immenses, larges et surpeuplées, il plane un silence inquiétant… personne ne se parle, tous sont visés sur leurs téléphones portables derniers cris… on y joue, regarde des series, envoie des mails, des textos, on y dors aussi… C’est plutôt particulier !!

P1000505

Lorsque la rame se stoppe des flots et des flots de voyageurs sans lever la tête, d’autre montent d’une façon toute aussi mécanique.

P1000507

Dans les tunnels comme dans les stations, des écrans publicitaires crachent leurs images colorées qu’aucun voyageur ne semble vraiment remarquer, ils vont et viennent comme des automates pressés et téléguidés.

P1000508

La Cité Interdite

Un petit point culture parce qu’on est bien obligé de se culturer même si je sais que tu n’es pas vraiment là pour ça mais plutôt pour loucher sur nos photos et nos anecdotes de voyage ( j’espère que jusque ici tu es un voyageur satisfait !!! ) … Ne détourne pas ton attention, car tu vas y avoir droit : la cité interdite pour les nuls !! On aurait pu faire un bouquin qui se serait appelé comme ça !

P1070627

Cette bonne vieille cité interdite qui tient tout ne même debout depuis le 15 em siècle fut construite sous la dynastie Ming (oui je sais cela te fait une belle guibole !). Tout cela pour dire qu’elle est très très vieille et aussi très très grande environ 70 hectares ( a quelques mètres carrés prés ), le tout entouré d’une muraille haute de 10 mètres où tu peux aisément flâner pour admirer la cité, entre les tours de guet. Les murailles surplombent les douves de 52 mètres de large.

P1070591

La cité interdite n’est ni plus, ni moins que l’ancien lieu de résidence des nombreux empereurs chinois. Elle renferme aujourd’hui tous les trésors impériaux. La visite commence par la « Porte du Midi », après une bonne heure de queue, précautions anti terroriste oblige ( désolé de casser cette bonne ambiance ). La porte donne directement sur la place Tian amen où trône la célèbre photographie de ce bon vieux Mao.

P1070689

Pour se terminer a son extrême opposé, « Porte de la prouesse divine ». Entre ces deux portes tout un dédale de pièces, de temples et de cours immenses s’offrirons à toi… La légende raconterait que 9 999 pièces composent la cité.

P1070733

Tu vas me dire, parce que tu es un petit futé mal élevé, qu’ils auraient pu pousser un peu et en faire une toute dernière pour arriver à 10 000 … Et bien non, car seules les divinités ont le droit de construire des palais de 10 000 pièces !!! Ca t’en bouche un coin ou deux ça non ?

P1070827

L’architecture des lieux semble tout droit sortie des livres d’histoires, les fameuses toitures aux extrémité recourbées coiffent chaque bâtiment…

P1070735

Au bout de chacune d’entre elles des statuettes représentant l’empereur chevauchant un sphinx, suivi d’une ribambelle de divinités, signale l’importance du lieu: plus il y a de statuette plus le lieu est sacré ou occupe une haute fonction dans la vie de la cité.

P1070811

On est comme ça nous, on a le souci du détail.

P1070902

Petite aparté également si je peux me permettre : cette visite en plus de nous dégourdir le cuissot, nous aura permis d’élire les chinois, champion du monde de « l’appelation » si l’on en juge par les noms donné aux monuments : « pavillon de l’harmonie suprême », « de l’harmonie parfaite« , « de la tranquillité terrestre« , « de la pureté céleste« , « de la nourriture de l’esprit« …

P1070922

de vrais poètes, ce qui ne nous empêche pas par ailleurs de plaindre leur progéniture !!!

P1070888

On ne va pas te mentir la visite de la cité interdite c’est top mais au bout de la 4em voire 5em heure de visite ( ceci est une moyenne calculée à partir de nos deux ressentis ) autant te dire que tu perds un peu la foi et la force rotulienne… donc arme toi de patience et prend un bon petit déj’.

P1070843

Pour finir la journée en beauté, rien de tel que de gravir la centaine de marches qui te mènerons jusqu’au sommet de la montagne de charbon, nommée ainsi car cette colline artificielle, qui fait face à la porte de la prouesse divine, fut édifiée avec la terre récupérée du creusage des douves de la cité !!! haaaaaaaaa ouaaaiiiiiiiiis ooooh touuuuuut s’expliiiiiiqueuuuh !! De ton perchoir majestueux, tu pourras y admirer le coucher de soleil a travers le nuage de pollution avec la vue imprenable sur la cité interdite …

P1080061

Les Parcs :

P1080438

Pour casser le quotidien, les pékinois, coulés dans le béton gris et les infrastructures ultras modernes, se rendent très souvent dans les nombreux parcs que compte la ville…

P1080470

Des petits havres de paix dans des écrins de verdures !!!

P1070535

P1080414

On y joue, on y chante, on y fait sa gym, son yoga, on y mange, on s’y retrouve pour discuter et même pour y arranger des mariage oui oui oui !!!

P1080560

Coup de coeur coeur love pour le parc du temple du ciel et son temple tout rond et tout de bois !!

P1080518

Les temples, AAAAAmmeeeen !!! :

P1080008

Eloigne toi des idées reçues ! Non les chinois ne sont pas tous des adorateurs de Bouddah c’est pas parce qu’on est proche du Tibet que tu dois mettre tout le monde dans le même bâtonnet d’encens (oui cette phrase ne veux rien dire et alors ??).

P1000546

La religion traditionnelle chinoise compte le plus d’adeptes, mais également des chrétiens, des musulmans et des animistes.

P1000527

A Pékin, des temples il y en a cassement partout, des plus simples au plus architecturellement élaborés, des oeuvres d’arts à ciel ouvert…

P1070467

Il n’y a pas a dire, de nuages d’encens en nuages d’encens, de plafonds colorés en mandalas de sables et en chants envoutant nous en avons pris plein les mirettes !!!

P1000539

Les marchés et la street food :

P1000405

Les marchés font partie intégrante de la culture chinoise qu’ils soient alimentaire ou pas, ce sont des lieux de vie où l’on se retrouve, se rencontre ou encore s’adonne à des parties de marchandages musclés… tout se marchande en chine c’est une question de savoir vivre !

P1000408

Dans les étals des marchés alimentaires, tu trouveras pléthore de mets plus improbables les uns que les autres pour tes yeux et tes papilles d’occidental ébouriffé et ceux à toutes heures du jour ou de la nuit : viandes en tous genres ( du boeuf à la poule en passant par la tortue, le chien, le chat, le rat )…

P1000396

…des raviolis fourrés à tout un tas de choses, des pains vapeurs sucrés ou salés, les légumes au nom imprononçable ainsi qu’a la forme improbable, des oeufs cuits dans la sauce soja, des variétés de  préparation noodels aussi nombreuse que la filmographie de jacky chan, du tofu de tout âge, des petits plaisirs sucrés tout comme des salades d’algues de toutes les couleurs.

P1000501

Un milliard de choses qu’on à envie de gouter avec un seul crédo « être conscient que tu manges quelque chose sans vraiment être sur de ce que c’est », bref pour l’amour du risque. Les marchés se tiennent dans des sortes de petits halls et ne sont pas forcement visible si on ne le sait pas.

P1070607

Les supermarchés sont rares en centre ville, on peut te le dire et c’est pas faute d’avoir chercher !!! Faire ses courses dans la rues ça a largement son charme aussi !!

P1000558

La street food est largement répandue, aussi les rues ne manquent pas de marchants ambulants ou d’échoppes aux odeurs alléchantes.

P1000502

Pour quelques yuans tu manges sur le pouce tout en continuant flâner dans les ruelles animées… un bao (petit pain vapeur à la viande, aux haricots rouges…)

17380163_10155294411969873_507866138_o

…un jyan bing ( sorte de crêpes fourrés ), des brochettes de viandes, des thés en tous genre, noodels bien sur qui sont les reines des bouts de baguettes… Bref il y en a pour tous les goûts.

17408288_10155294371489873_1631316264_o

Chiner en Chine :

Dans le plus grand marché d’antiquité de la ville, c’est trop cool.

P1000441

Le Marché Panjayman n’est pas une petit adresse secrète que seuls les locaux connaissent, loin de là.

P1000427

Tous les meilleurs guides de voyage te le conseilleront, mais néanmoins il a son âme et on y croise beaucoup beaucoup beaucoup de pékinois.

P1000445

Des piles d’assiette en porcelaine aux immenses jarres ornées en passant par la multitudes de bijoux de jade, les cuivres, les cadenas, les échoppes de calligraphie, de peintures, d’encens, de colliers de prières et multitudes d’autres objets en tous genres.

P1000488

On trouve de tout et surtout n’importe quoi. Tout se négocie au poids, à la couleur, à l’ancienneté, calculatrice en main dans un brouhaha de hall de gare.

P1000483

Les vendeurs ambulants de noodels promènent leur petites échoppes entre les allées, les sols tournent a plein régime à l’heure de la pause repas.

P1000432

P1000457

Les conseils de nous et ce qu’il faut savoir :

Avec notre petit vécu de globe trotteur, le moins qu’on puisse dire c’est que malgré la traversé de la Sibérie et la vie dans les steppes mongoles, nos premiers pas sur le sol chinois restent de loin les plus dépaysant en terme de relation humaines.

P1070823

Si en Russie et même encore un peu en Mongolie nous passions a peu près inaperçu, ici tous les regards sont braqués sur  nous…

P1070455

Dans la rue on nous demande facilement une photo, on nous observe avec curiosité et insistance, et si étrange que cela puisse paraitre, certains sont même parfois réticents à nous adresser la parole… Imagine notre désarroi lorsque, alors qu’on se présente au guichet de la gare pour acheter un billet, les hôtesses se rejettent le bébé de l’une à l’autre, se poussant pour ne pas avoir à s’occuper de nous…

P1000536

Le choc culturel est le même lorsque nous découvrons qu’ici la notion de file d’attente n’existe pas que ce soit à la caisse comme ailleurs… personne n’auras de scrupule à te griller la priorité, à t’engueuler parce que tu ne vas pas assez vite ou encore de croiser un chien habillé de pieds en cap…

P1070575

Ce n’est que le début mais nous sentons bien que la Chine n’a pas finie de nous surprendre…

P1070729

Une réflexion sur “Pékin, deux, trois…

  1. Ahahah 😂 J’adore toujours autant vos articles ! Ça m’a bien fait rire et rappelez des souvenirs quand j’ai lu l’épisode de « la file d’attente « , « l’achat d’un billet » et les chiens habillé de la tête aux pattes.
    Gros Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s